Ha’amana’ora’a, Souvenirs…. ‘Ori, Himene, Tiurai

Ha’amana’ora’a, Souvenirs…

Pendant tout le mois de juillet, et à l’occasion du Heiva i Tahiti, le Service du Patrimoine Archivistique et Audiovisuel, Te Piha Faufa’a Tupuna, vous fera voyager dans le temps à travers une sélection de cartes postales issues de ses collections archivistiques.

Histoire:

1881- L’avant Tiurai – les manifestations avant 1881.

À la suite de la christianisation des archipels par la Société missionnaire de Londres au début du XIXe siècle, deux interdits contre les « chansons, jeux ou divertissements lascifs » furent édictés par le roi « Pomaré » II en 1819 et la reine « Pomaré » en 1842.

Quelques grandes dates :

  • 1819 : Pomare II se converti au christianisme. Fort du prêche des missionnaires, il interdit alors toutes les danses, chants et autres Heiva (divertissements) pour cause d’indécence et de débauches, tous ces interdits ayant été dictés à Pomare par les missionnaires de la London Missionary Society.  Code Pomare 1820.
  • 1842 : La reine Pomare fait édicter un interdit contre les chansons, la danse, les jeux ou divertissements lascifs.
  • 1847 : Le gouvernement français, tolérant les démonstrations et manifestations culturelles, par la loi de 1847, n’autorise la pratique de la danse que dans certains lieux le mardi et jeudi uniquement.
  • 1849 : La danse upa upa est totalement interdite.

1881- Le retour des festivités traditionnelles, le « Tiurai »

Le nom Tiurai signifie « Juillet » en tahitien. Il vient du mot anglais « july » et comprend la période de fêtes folkloriques et sportives dérivées des manifestations commémoratives du fameux 14 juillet et les prolongeant de la fin juin jusqu’au début du mois d’août.

Revêtant un aspect très militaire pour les colons, pour les locaux, le Tiurai n’est autre qu’un rassemblement aux airs festifs réunissant jeux, divertissements et des chants. D’ailleurs, c’est en 1881 que le premier concours de himene a lieu. Cependant, aucune danse n’est autorisée, les mouvements ayant été jugés trop indécents.

Quelques grandes dates :
  • 14 juillet 1881 : premières célébrations du 14 juillet en Polynésie. Le Tiurai (de l’Anglais july qui veut dire juillet) permet alors d’associer les Polynésiens aux réjouissances. Cependant, la manifestation ne comprend uniquement des défilés militaires, retraites aux flambeaux et autres démonstrations officielles, dans lesquelles le himene – le chant traditionnel – a une place privilégiée qui encourage une expression vivace et intense.
  • 1881 : c’est aussi l’année du premier concours de chant qui réunira pas moins de 30 groupes.
  • 1956 : Madeleine Moua et sa troupe Heiva révolutionnent l’image du Tiurai en posant les bases du Ori Tahiti (danse tahitienne).
  • 1961 : Création de l’aéroport. La mondialisation et le développement du tourisme vont permettre aux troupes de danser plus régulièrement, voire même de se produire sur des scènes internationales.

1985 : le Tiurai devient Heiva

En 1985, le Tiurai perd son nom d’origine pour souligner l’accession du territoire à l’autonomie : il est rebaptisé Heiva i Tahiti.

Z14 003 00715
Z14 003 00752
Z14 003 00643
Z14 008 03460

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.