Archives de l’auteur

« Le mois de juillet est un mois de fête. Après les jeunes élèves des écoles, au tour des troupes de danse de faire le show. Pour cette édition 2017, le Heiva i Tahiti fait la part belle aux hīmene avec 16 groupes de chants mais aussi à la catégorie amateur Hura ava tau pour le ‘ori tahiti. À partir du 6 juillet, douze groupes seront sur la scène de To’ata : huit en Hura ava tau et quatre chez les professionnels Hura tau. Au-delà du concours, l’autre moment très attendu du public et des participants concerne la soirée de la remise des prix. Le 19 juillet, les organisateurs honoreront le groupe Temaeva fondé et dirigé par Coco Hotahota. En 55 ans d’existence, cette troupe a marqué de son empreinte le Heiva en multipliant les récompenses et les prises de position. Le Heiva ne s’arrête pas uniquement à un concours de danses et de chants, c’est aussi un moment de communion entre une population et sa culture. Marche sur le feu, sports traditionnels, artisanat, spectacle sur le marae, autant de moments à partager en ce mois festif de juillet. Autre temps fort : le spectacle au marae‘Ārahurahu à Pā’ea. Coco Hotahota fait son grand retour sur le marae avec « Te Hau pahu nui », un spectacle traditionnel racontant l’alliance de trois chefferies.

Le mois de juillet est aussi très attendu par le Service de la Culture et du Patrimoine et par un grand nombre de personnes impliquées dans notre culture. Après des années de dur labeur, de nombreuses étapes franchies, une expertise rigoureusement menée, et un travail d’équipe acharné, la candidature du « Paysage culturel Taputapuātea » à l’inscription sur la liste des biens du Patrimoine Mondial pourrait bien connaître son dénouement. En avril dernier, le Ministère de la Culture a reçu la confirmation que notre candidature serait maintenue à l’ordre du jour de la 41e session du Comité du Patrimoine mondial qui doit se tenir du 2 au 12 juillet, à Cracovie en Pologne. Depuis, la délégation se prépare à y participer. Nous sommes là, de tout cœur derrière eux, pour les soutenir dans ce grand moment historique pour notre fenua. »

Premier journal culturel mensuel gratuit de Polynésie française, Hiro’a est l’expression de la synergie entre 7 établissements et services devenus partenaires sous la tutelle du Ministère de la Culture. Né en septembre 2007 et tiré à 5 000 exemplaires en quadrichromie, retrouvez-le dans les grandes surfaces, hyper et supermarchés, librairies, hôtels, mairies etc., ou téléchargez-le, comme près de 2 000 internautes chaque mois, sur les sites suivants : www.conservatoire.pf, www.museetahiti.pf, www.culture-patrimoine.pf, www.cma.pf, www.maisondelaculture.pf et www.artisanat.pf

Découvrez vite ce nouveau numéro sur www.hiroa.pf !

Découvrez le Hiro’a du mois de juillet disponible en téléchargement sur le site de la Maison de la Culture

Viv(r)e le patrimoine

Titre : « Danseurs tahitiens »

Auteur : Claire LEVERD

Éditeur: LEVERD & TILLET

Date : 1954

Type : Carte postale

Description : 1954. Elles sont révolues les années des interdits vestimentaires festifs. Nous sommes probablement aux Fêtes du Juillet. Un groupe de danse composé uniquement de danseurs masculins se produit au centre de l’esplanade des spectacles. Plus de tenues strictes, plus de pantalon ni aucune chemise. Les danseurs évoluent torse nu et le costume est très léger. Un simple « more » à la taille, sans ornement, un pompon ou plumet dans chaque main et une petite coiffe sur la tête. Le tout réalisé à partir de fibre végétale. La prestation pourrait surprendre plus d’un au vue de la tenue et de la chorégraphie. Le public, venus nombreux, est au rendez-vous. Plus de longues robes, ni de costumes non plus pour les spectateurs. La tenue légère est désormais de rigueur. A l’ombre des grands arbres, ils apprécient la prestation de danse qui leur est proposée.

Identifiant : Z14-008-03358

Source : Fonds Gutzwiller, Collection Archives PF

Droits : Droits réservés

31 JUIL 2017 Z14 008 03358
Titre : « 30.- Le 14 Juillet à TAHITI – 14th July in Tahiti »

Auteur : Marie-Charles Georges SPITZ (Tahiti 1879-1894)

Éditeur: Éditions G. SPITZ, Tahiti

Période : 1881-1894

Type : Carte postale

Description : Tahiti, Place du Gouvernement, 14 Juillet. Sur cette grande Place où se tiennent les festivités du 14 Juillet, les drapeaux tricolores ont été levés. Une estrade couverte de tôles et ornée d’une banderole multicolore, de couronnes végétales et de palmes de cocotier tressées a été installée. Elle abrite certainement les officiels et leur famille, ainsi que les membres du jury. De chaque côté de cette estrade sont installés les spectateurs. Certains plus chanceux que d’autres sont assis. Les femmes sont habillées de longues robes blanches et coiffées d’un chapeau. Quant aux hommes, le costume et le chapeau sont également de rigueur. Les enfants, bien endimanchés, accompagnent leurs parents. En arrière-plan, on peut apercevoir quelques spectateurs debout sur le balcon du bâtiment des Contributions, lui aussi pavoisés de drapeaux tricolores. Tous attendent patiemment l’arrivée des danseurs et chanteurs.

Identifiant : Z14-008-0851

Source : Fonds Gutzwiller, Collection Archives PF

Droits : Droits réservés

30 JUIL 2017 Z14 003 00861

Titre : « 35.- TAHITI. –Arave, Arave, danse tahitienne – Tahitian dance (Arave Arave) »

Auteur : Marie-Charles Georges SPITZ (Tahiti 1879-1894)

Éditeur: Éditions G. SPITZ, Tahiti

Période : 1881-1894

Type : Carte postale

Description : Tahiti, Place du Gouvernement, Fêtes de Juillet. Pour l’occasion, une petite tribune couverte de tôles est ornée de banderoles, de drapeaux tricolores et de grosses couronnes végétales. Elle y abrite certainement officiels et jury. La population, parée de ses plus beaux habits est venue assister en nombre aux prestations proposées par les groupes de chaque district. Au centre de l’esplanade, un groupe présente justement sa danse. Tandis que certains danseurs, disposés en cercle, sont accroupis et semblent frapper leurs mains sur le sol, d’autres, principalement des femmes, évoluent au centre. Les danseurs sont parés d’un costume et d’une coiffe entièrement réalisés à base de fibre végétale. Les danseuses, quant à elles, portent une longue robe blanche aux manches à mi-longueur et à col marin. Contrairement aux danseurs, elles ne portent pas de coiffe, mais une couronne de fleurs.

Identifiant : Z14-008-0851

Source : Fonds Gutzwiller, Collection Archives PF

Droits : Droits réservés

29 JUIL 2017 Z14 003 00851
Titre : « 83.- PAPEETE-TAHITI. –Flûtistes et Chanteuse Tahitiens – Music hath charms »

Auteur : Marie-Charles Georges SPITZ (Tahiti 1879-1894)

Éditeur: Éditions G. SPITZ, Tahiti

Période : 1881-1894

Type : Carte postale

Description : Papeete, Place du Gouvernement. Les fêtes de juillet rassemblent la population autour des districts venus tour à tour présenter leur danse ou leur chant. Sur ce cliché, une prestation de chant aux sons des flûtes. Une seule chanteuse est présente au centre du groupe. Ce qui laisse supposer qu’elle entame un ‘ute (ou ûte) pari pari, un chant interprété par un, deux ou trois personnes, chant souvent improvisé qui s’inspire de tout ce qui compose la vie quotidienne et qui le plus souvent prend des allures satiriques. Elle est vêtue d’une simple robe et est coiffée d’une couronne végétale. Les musiciens, quant à eux, alors que certains sont parés de costumes traditionnels, d’autres portent un pantalon et une chemise aux manches retroussées. En arrière plan du groupe, un homme portant une tunique entièrement réalisée à base de fibre végétal observe attentivement ces artistes. Serait-il leur chef troupe ? Tout au fond, comme il est d’usage pour ses fêtes, les spectateurs endimanchés sont installés. Certains sont assis sur des chaises, et d’autres restent debout pour profiter de ce spectacle.

Identifiant : Z14-008-0788

Source : Fonds Gutzwiller, Collection Archives PF

Droits : Droits réservés

28 JUIL 2017 Z14 003 00788

Titre : « 84.- TAHITI. – Chanteurs au 14 juillet – Native singers at 14th July festival »

Auteur : Marie-Charles Georges SPITZ (Tahiti 1879-1894)

Éditeur: Éditions G. SPITZ, Tahiti

Période : 1881-1894

Type : Carte postale

Description : Place du Gouvernement, Fêtes du 14 Juillet. Les drapeaux tricolores ont été installés, et les festivités battent leur plein. Sur cette place, on devine d’emblée que les concours de chants et de danses se succèdent. Assis sur l’herbe et forment un demi-cercle au centre duquel le chef mène le chant, ce groupe de chanteurs présente son « himene ». Tous sont vêtus de blanc ; une longue robe pour les femmes, un pantalon et une chemise pour les hommes. Des couronnes, de fleurs semble-t-il, viennent embellir ces chanteurs. En arrière-plan, une foule de spectateurs, vêtus de robes pour les femmes et de costumes pour les hommes, admirent la prestation de cette délégation.

Identifiant : Z14-008-0780

Source : Fonds Gutzwiller, Collection Archives PF

Droits : Droits réservés

27 JUIL 2017 Z14 003 00780

Titre : « La danse du Paôa. – TAHITI – The Paôa dance »

Auteur : Inconnu

Éditeur: Inconnu

Date : Inconnue

Type : Carte postale

Description : Tahiti, Place du Gouvernement, Festivités du Tiurai. Au centre de l’esplanade de danse, un groupe de danseurs présente son « Pā’ō’ā », une danse traditionnelle très cadencée rythmée par le frappement des mains sur le sol ou sur les cuisses. Principal personnage de ce spectacle, un danseur évolue seul au centre du cercle formé par le reste de la troupe, qui, agenouillé sur l’herbe, frappe des mains sur le sol. Le costume n’est plus strict. Aucun pantalon, ni chemise à manches longues ; mais un « more » et un plastron en fibre végétale recouvre le corps du genou au cou. Sur la tête, une coiffe réalisée à partir de fibre végétale. Le public endimanché, installé sur des estrades disposées de chaque côté de l’espace de danse, observe attentivement ce « P ā’ō’ā ». Tout en arrière-plan de cette carte postale, on aperçoit le bâtiment des contributions.

Identifiant : Z14-003-00949

Source : Fonds Gutzwiller, Collection Archives PF

Droits : Droits réservés

26 JUIL 2017 Z14 003 00949

Titre : « 33. – TAHITI – Le Aparima, danse tahitienne, 14 Juillet – Tahitian dance (The Aparima) 14th July »

Auteur : Marie-Charles Georges SPITZ (Tahiti 1879-1894)

Éditeur: Éditions G. SPITZ, Tahiti

Période : 1881-1894

Type : Carte postale

Description : Place du Gouvernement, 14 Juillet. Les drapeaux et les banderoles ont été disposés. Au premier plan, assis sur deux rangées se faisant face, des danseurs effectuent leur « aparima » à bras levés. Ils sont vêtus d’un pantalon, d’une chemise blanche à manches longues et portent une couronne de fibre végétale à la tête. Derrière eux, trois hommes se tiennent debout. Deux d’entre eux sont parés tels les danseurs. Le troisième, quant à lui, est vêtu d’une veste blanche et paré d’un chapeau. Installé en fin de rangée de danse, un quatrième homme, debout et vêtu d’un pantalon, d’une chemise et d’une veste blanche, observe attentivement la prestation du groupe. Peut-être s’agit-il du chef de groupe, du « ra’atira ». Tout au fond, une dame parée d’une longue robe blanche, assiste, en même temps que les officiels et le public, au spectacle prodigué par cette troupe de danse.

Identifiant : Z14-003-00854

Source : Fonds Gutzwiller, Collection Archives PF

Droits : Droits réservés

25 JUIL 2017 Z14 003 00854

Titre : « 32. – TAHITI – Chefs et Danseurs, 14 Juillet – Chiefs and their Dancers, 14th July »

Auteur : Marie-Charles Georges SPITZ (Tahiti 1879-1894)

Éditeur: Éditions G. SPITZ, Tahiti

Période : 1881-1894

Type : Carte postale

Description : Place du Gouvernement, 14 Juillet. Nous sommes en pleine festivités du 14 Juillet. Un groupe de danseurs, accompagnés de leurs chefs et de leurs musiciens se présente aux officiels et au public. Au premier plan, un couple, une femme et un homme, les chefs de la troupe (ra’atira), se distingue par leur grand costume blanc constitué d’une longue tunique et d’une coiffe en fibre végétale. Une petite fille se tient au centre de ce couple, tout aussi bien apprêtée. Derrière eux, tambours (« pahu ») à la main, se tiennent les musiciens parés également de costumes faits de fibre végétale. Les danseurs sont alignés au centre. Pas de pantalon, ni chemise, mais un « more de couleur sombre à la taille, un plastron et une grande coiffe en fibre végétale les habillent. La photographie a été prise par Charles SPITZ, un des premiers photographes à s’installer à Tahiti. Il aurait pris la suite du studio de Charles Burton Hoare, installé à Papeete à partir de 1868. Homes acquiert le fonds de Spitz, en 1904, n’hésitant pas à produire, sous sa signature, de nombreuses cartes postales reprenant les clichés de Spitz. Des clichés signés Homes et Mme Hoare semblent accréditer que Spitz aurait effectivement pris la suite du studio Hoare. Il est vraisemblable que le fonds Homes ait été repris par Georges Loulou Spitz dont les clichés portent, pour la plupart, le tampon « The Sptitz Curio Store ».

Identifiant : Z14-003-00853

Source : Fonds Gutzwiller, Collection Archives PF

Droits : Droits réservés

24 JUIL 2017 Z14 003 00853

Titre : « 34. – TAHITI – Le Otéa Vahine, danse tahitienne, 14 Juillet – Female dance (Hula Hula), 14th July »

Auteur : Marie-Charles Georges SPITZ (Tahiti 1879-1894)

Éditeur: Éditions G. SPITZ, Tahiti

Période : 1881-1894

Type : Carte postale

Description : Place du Gouvernement, 14 Juillet. Les ornements dignes d’un 14 Juillet ont été installés. Drapeaux et banderoles annoncent les festivités. Parées d’une longue robe « missionnaire » blanche, des danseuses présentent leur « Otéa Vahine » aux officiels ainsi qu’à la population. Pas de « more » à la taille, mais une ceinture en coquillages ou en graines semble-t-il, pour quelques-unes, une écharpe pour d’autres. Chacune est coiffée d’une couronne de fleurs et d’un long collier. Une danseuse se distingue avec son écharpe disposée le long de son corps. Serait-elle la meneuse du groupe ? Toute l’assemblée demeure attentive à cette prestation rythmée, y compris les enfants.

Identifiant : Z14-003-00852

Source : Fonds Gutzwiller, Collection Archives PF

Droits : Droits réservés

23 JUIL 2017 Z14 003 00852